Madeira Hotel - Quinta Casa Velha do Palheiro - Luxury Country House

 
NOS MEILLEURS TARIFS
 
 
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size
  • label1

  • label2

La création du domaine du Palheiro

La création du domaine du Palheiro commença en 1801, avec le 1er Comte de Carvalhal, João Esmeraldo, et s’acheva avec les merveilleux espaces verts du Palheiro Ferreiro.  La maison avait pour principales fonctions une auberge de chasse et une résidence d’été.  Le Comte avait de l’eau qui provenait des Levadas (voie navigable) près du Pico Ariero (le second pic le plus élevé de l’île), transportée sur près de 18 km jusqu’à un petit réservoir. Il recruta l'aide d'un paysagiste français dans la conception de la Quinta. Sa main est évidente dans la largeur et la grandeur des avenues qu’il a conçu ; la principale – l’avenue de platane qui s’étend du pavillon de chasse – compte pas moins de 100 arbres de chaque côté.  Au nord de la maison, des vergers ont également été plantés.
Le Comte employait plus de 200 hommes sur le domaine rien que pour son entretien. Il avait la réputation d’être un gentil propriétaire et était respecté dans toute l’île.
Le Comte importa aussi des spécimens des quatre coins du monde. La tradition raconte que le Comte reçut plusieurs espèces d'arbres rares de D. João VI (Jean, le Clément) et de commandants de navires à voile au début de la Quinta.

Les Comtes avaient l’habitude d’avoir des chevaux sur leur propriété. Leur étable se trouvait généralement au milieu du cercle de platane, que vous pouvez encore voir aujourd’hui au nord de la piscine. Il y avait aussi un parc de cervidés et d’autres animaux.

Les Comtes entraînaient leurs chevaux d’attelage au Pico do Cavalo, au-dessus de l’avenue de platanes. Un autre parcours favoris était à la folie ou « mirante » sur le chemin du Balancal par les bois, dont l’accès se faisait par une route sinueuse jusqu’au sommet de la colline.
Sur ces deux routes, se trouvaient des bancs en pierre, recouverts de carrelage bleu et blancs, dont les restes sont encore visibles de nos jours.

Dans les années 1820, 2 nouvelles ailes ont été construites pour rendre la maison plus habitable. Dans la cave, se trouvaient les entrepôts, avec des sols en terre battue qui aidait à créer des conditions idéales pour l’entreposage des fruits.
Le rez-de-chaussée, avec ses salles de séjours, fut enrichi avec des plafonds décoratifs et des fresques aux motifs floraux sur les murs.
On peignit l’entrée avec des frises de branches de gland, l’emblème du Comte. Les murs latéraux de l’entrée pouvaient s’ouvrir pour transformer tout le rez-de-chaussée en une spacieuse salle de bal.

Une folie fut construite sur la colline surplombant la Quinta. Il s’agit d’un temple octogonal, de style néoclassique, adopté aujourd’hui comme emblème du domaine de Palheiro. À cette époque, les dames et les gentilshommes s’y réunissaient pour socialiser après la chasse. Depuis, elle reste une « ruine ». On raconte que les amoureux locaux utilisaient le temple comme point de rencontre !

À la même époque, le Comte construisit une chapelle en style baroque, dévouée à Saint Jean-Baptiste. Le jour de la fête de ce saint patron, tous les employés du domaine avaient l’habitude de s'y retrouver et de décorer l'ancien bâtiment avec des fleurs, de réciter le chapelet et de prier pour que leurs patrons vivent une année de plus pour répandre la joie autour d’eux. Mais en ce temps-là, les choses étaient différentes et le dernier des Carvalhal se tenait à la fenêtre de sa salle à manger, à une vingtaine de mètres, et observait le curé par la porte ouverte de la chapelle célébrant la messe. C’était tellement plus confortable et « comme il faut ».

On raconte que la maison et la chapelle, comme le mystérieux chemin menant entre les camélias, avaient leurs propres visiteurs venant d’un autre monde ! La dernière dame des Carvalhal revient chez elle, herra dans le jardin et disparu entre les portes de la chapelle, d’où personne ne la vit ressortir…

Un gentilhomme, visitant la Quinta le 13 janvier 1826 écrit : « La maison est modeste en termes de taille et d’architecture, mais elle est élégante et confortable et les jardins qui l’entourent sont riches en plantes et en fleurs. Les camélias sont l'ornement principal, avec leurs fleurs rouges et blanches qui rivalisent avec la rose dans sa forme et sa couleur, mais qui n’ont pas leur doux parfum. »

Pour en savoir plus sur l’histoire du domaine du Palheiro, choisissez un lien ci-dessous :

La création du domaine du Palheiro | À propos du 1er Comte | À propos du 2e Comte | John Burden Blandy (1841-1912) | Visite de Dom Carlos et de la reine Maria Amelia- 1901 | Le domaine de Palheiro 1866 - 1972 | Le domaine du Palheiro aujourd'hui | Estalagem Casa Velha
 

 
 
Relais & ChateauxPalheiro Estate Madeira Island